Gazette Infos fait écho à une préoccupation déjà évoquée également sur notre blog et qui nous occupe  depuis le 26 juin dernier. Elle y ajoute un communiqué de la Mairie :

http://www.gazetteinfo.fr/2012/01/13/polemique-d-comme-dijon-la-reponse-de-la-municipalite/

Les commentaires des internautes dijonnais sur ce même site montrent combien le souci est grand chez le citoyen de mettre enfin les choses à plat en terme de dépenses publiques. Et d'obtenir des informations budgétaires concrètes

Puisqu'on lui demande de faire des efforts, pourquoi ne pourrait-il pas lui aussi demander des efforts aux villes et collectivités qui dépensent l'argent de ses impôts ?

Ainsi quand on connaît le taux d'endettement de la ville de Dijon, les problèmes de caisse des collectivités et le poids de la dette nationale sur le PIB, peut-on se contenter "de budget constant" et "budget maîtrisé" ?

Ne devrait-on pas revoir à la baisse des départements de dépense de type "communication" par exemple... qui certes emploient des personnes mais ces services existent déjà en ligne sur le site de la mairie, est-il besoin de les imprimer ? De générer des déchets - on sait que ce genres de publication finissent immédiatement ou rapidement à la poubelle. Engorgeant encore davantage nos déchetteries et donc le coût des frais de ces structures et par là même nos taxes d'ordure ménagère.

Certes aussi, cela donne de l'emploi à des imprimeries privées mais cet argent ne serait-il pas mieux employé dans le domaine privé des services et de l'entraide ou de l'éducation ? Voire pour offrir un vrai travail aux personnes précaires qui distribuent les publicités dans nos boîtes ? Ou bien tout simplement éonomisé, thésorisé...en vue de réduire la dette de la ville.

Et ce qui est valable dans notre région l'est aussi dans les 26 autres régions de France et DOM-TOM...

Alors que  les collectivités voient d'un oeil déçu la "petite rallonge" accordée par la Banque Postale pour assurer les frais de fonctionnement de nos régions, l'heure devrait être au bon sens budgétaire.

 

LA MÊME LOGIQUE DE VITRINE -de droite comme de gauche -EXISTE AU NIVEAU REGIONAL, un héritage ancien...

On reproche ainsi à "D comme Dijon" -qui retrace aux frais des impôts du contribuable, dix ans d'action de la municipalité- de faire l'éloge de 10 ans de PS-Rebsamennien... Alors que chaque Dijonais peut constater de lui-même chaque jour combien la ville change et a changé.

Car qu'en est-il de ces publications DIJON VOTRE VILLE mais aussi COTE D'OR MAGAZINE ou encore BOURGOGNE REGION ? Certes informatives, mais aussi à vocation de propagande politique de droite comme de gauche, tant le ton est hyperbolique et peu ouvert au questionnement...voire à l'argumentation nuancée tout simplement.

Si l'on admet que ces publications relèvent de communications politiques, ne devraient-elles pas être financées par les budgets de ces partis au lieu d'émarger au Budget Commun ?


APPRENDRE LA TRANSPARENCE

D'ailleurs, il est bien difficile de connaître les sommes exactes engagées par les Mairies et les Conseils Régionaux/ Généraux dans ces publications... Pas d'information trouvée dans l'application virtuelle expiquant le budget 2012 de la mairie de Dijon. Et combien a coûté cette jolie application d'ailleurs en terme de temps de travail public ou de services à des prestataires privés ? De même pour l'usage du très ludique Calaméo (plateforme de publication interactive accessible à tous en partie gratuite) pour _Côte d'or Mag_  ?

Silence radio également quand on contacte les collectivités concernées pour s'informer précisément.

Si le chiffre avoisine efectivement plus de 50 000 exemplaires pour _D comme Dijon_ par exemple - pas d'ours trouvé non plus spécifiant exactement le budget et les volumes engagés - à 1 euro de frais d'impression... Voici déjà plus de 50 000 euros d'économisé...par mois. Sans parler des frais de recyclage non engagés. De quoi payer un agent du service public pendant deux ans ! Ne manquons nous pas d'aide soignante dans les hôpitaux, d'infirmières, d'enseignants ? Voici le moyen d'en engager douze par an rien qu'au niveau local ! Et  d'économiser autant sur les intérêts de la Dette publique...

L'ours de _Côte d'or mag_ avoue 250 500 exemplaires ! Multipliés par un euro...

Finalement

Alors que les organismes privés proposent de recevoir factures et documentations promotionnelles via le net, alors qu'on demande aux Européens de maîtriser leurs déchets et notamment en terme de papier, ne serait-il pas temps que ces publications de type politiquo-admnistratives suivent le même chemin ? 

Certes des emplois de rédacteurs, d'impression sont sans doute justifiés par ses dépenses en communication mais on peut sans aucun doute employer ces compétences autrement.

Et cet argent épargné ou redistribué n'en sera que plus positif à la Nation.. car désormais, un sou public est un sou public !

 

Compléments :

- éditions en ligne de ces parutions :

http://www.gazette-cotedor.fr/

http://region-bourgogne.fr/download.php?voir=0&document_id=8558

http://www.calameo.com/read/0002560019283a4a56667